Un faisceau de cancers inquiétants autour de Canjuers

J’ai eu l’opportunité de rencontrer un couple d’habitants de Brovès-en-Seillans, qui ont porté à ma connaissance des faits assez inquiétants. En effet, on observe un nombre de cancers assez important dans leur entourage. Mentionnons tout d’abord trois cancers du pancréas chez des habitants de Mons, des personnes qui avaient pour point commun de consommer de la viande issue de la chasse, provenant donc probablement du site de Canjuers qui est un terrain de chasse prisé car relativement sauvage. Une personne était un chasseur relativement jeune, la quarantaine, or le cancer du pancréas est très rare avant 50 ans. Le fait que la viande de Canjuers est toxique est connu, il est d’ailleurs (à ce que m’ont dit des chasseurs) déconseillé d’en manger. On sait aussi que les sources d’eau douce du site sont polluées, simplement les informations sur les prélèvements qui sont effectués par les autorités sont… filtrées. Je dois d’ailleurs au passage mentionner avoir une nouvelle fois rencontré avec mon Geiger une radioactivité trois fois supérieure à la normale (0,31 uSv/h) dans ma voiture, en roulant sur la route entre Comps et le camp militaire, cet après-midi même. Il n’y avait pas de tirs sur le camp à ce moment-là mais il y en a eu ce matin.

3 cas de cancer du pancréas sur une commune de 900 habitants, c’est tout à fait anormal. Il y a eu 11600 cas de cancer du pancréas en France en 2012, donc sur 5 ans, sur une commune de 900 habitants on attendrait en théorie 0,8 cancer, pas trois.

Soulignons aussi ce cas de rhabdomyosarcome métastatique, cancer extrêmement rare, qui a emporté la petite Flavye, 4 ans, à Seillans. C’est pour elle qu’a été créée l’association Le Petit Soleil de Seillans, qui lutte contre le cancer chez les enfants. Est-il possible que ce soit une poussière de métal radioactive qui se soit introduite dans le corps de la petite Flavye et ait causé la maladie ? Une chose est sûre, les poussières d’uranium sont capables de voyager très largement dans le corps, d’un organe à l’autre, via le tube digestif, le sang et même les nerfs, elles sont clairement capables d’atteindre le squelette, et des cas de cancers du cerveau ont aussi été associés aux poussières d’uranium “appauvri”.

Signalons quatre leucémies foudroyantes chez des habitants des alentours de Brovès et de Tourrettes, chez des adultes. D’après ce document, en France en 2012 il y a eu 12 768 nouveaux cas de leucémies chez l’adulte. Il est vrai que sur une période de 10 ans, avec ce chiffre de 12 768 cas par an, on attendrait en théorie 9,8 cas sur une population de 5000 habitants, mais, une nouvelle fois, ce chiffre de 4 leucémies ne concerne que les habitants connus du couple, donc certainement pas l’ensemble des habitants du canton. Supposons que leur réseau d’interconnaissances soit limité à un millier d’habitants, on attendrait alors sur ce millier d’habitants 1,96 cas de leucémie en 10 ans – et prenons en compte le fait que sur ces leucémies toutes ne furent pas foudroyantes, il faudrait donc encore réduire ce chiffre. La leucémie foudroyante chez l’adulte est relativement rare. Ces calculs restent, pour les raisons ici exposées, difficiles, mais on peut constater qu’il y a matière à s’interroger.

Il y a eu une Hollandaise habitant à  Mons qui a eu deux tumeurs au cerveau, elle vivait à Mons depuis longtemps, et plusieurs cas de décès par cancer aux intestins – dans les deux cas la poussière d’uranium pourrait très bien être la cause, elle est capable de voyager dans tout le corps une fois inhalée ou ingérée, elle peut très bien rejoindre le cerveau depuis le nez via les nerfs, et l’intestin est naturellement exposé en cas d’injection.

Mentionnons deux leucémies infantiles dans le canton de Fayence, leucémies qui sont extrêmement rares pourtant puisque le document déjà mentionné répertorie 356 cas en 2012 pour la principale leucémie de l’enfant, la leucémie aiguë lymphoblastique. Si on prend le canton de Fayence, ces cinq dernières années on aurait du s’attendre à 0,6 nouveaux cas, 2 c’est beaucoup. Et on m’a encore parlé de deux autres cas de cancers chez l’enfant sur lesquels les familles accepteront peut-être de me communiquer les détails.

Mentionnons aussi le cas d’un sportif qui a passé presque tous ses week-ends et toutes ses vacances pendant plus de trente ans à la Roque Esclapon, jusqu’en 2006, et décédé en mars 2007 d’un cancer du pancréas – mais il avait aussi d’autres cancers indépendants (primitifs) : une leucémie et un cancer de la prostate ! Il n’avait pas d’antécédents familiaux, il ne buvait pas, ne fumait pas, il était mince, et avait été sportif toute sa vie… il est mort à 76 ans, dix ans plus tôt tout de même que ses parents. La contamination par les poussières d’uranium peut parfaitement expliquer les trois cancers de cet homme, pour les mêmes raisons que les autres cas ici listés : l’uranium est capable de voyager dans tout le corps une fois inhalé ou ingéré.

De nouveaux témoignages arrivent : ici cinq cas de lymphome de Hodgkin sur la seule ville de Seillans il y a 10 ans, tellement improbable que les médecins de l’époque avaient déjà considéré que le camp de Canjuers était en cause !

Une tumeur au cerveau est à signaler à La Roque Esclapon, et un autre cancer du cerveau à La Bastide. Une leucémie infantile à Montferrat (la personne passait ses vacances dans le village), et un lymphome dans le même village. Et encore un lymphome de Hodgkin chez un adulte de Seillans (en plus des cinq mentionnés précédemment), mais beaucoup plus récent, actuel celui-ci.

Un cas de cancer généralisé d’une habitante qui a passé 10 ans dans les hautes vallées de l’Artuby, ayant entraîné son décès.

Un résident de Mons me rapporte :

Je ne sais pas si les 3 cas de cancer du pancreas que vous citez sont les mêmes mais je connais les cas de 3 personnes, cancer déclarés en 2016 je pense :
– une femme de 70 ans environ décédée en 2 mois
– un homme de 50 ans atteint depuis deux ans
– une femme de 60/65 ans soignée, apparemment guérie
– De plus il y a un an (2016) un cancer des os (la personne vient de décéder) âge 76 ans

De plus il y a eu par le passé :
– deux cancers de la prostate (hommes de 60 ans)guéris
– un cas de leucémie chez une dame d’environ 75/80 ans (il y a 10/15 ans), décédée
– un cas de leucémie chez une dame de 70 ans – (décédée il y 8/10 ans)
– un cas de cancer du colon, femme 70 ans (décédée il y 8/10 ans)

Je pense que l’on peut conserver a minima le cancer des os et les deux leucémies, non comptabilisées jusqu’à présent. La responsabilité de l’uranium peut être invoquée pour les autres mais sans certitude.

Dans la liste des signataires de la pétition je trouve :

  1. N. M. rapporte sortir d’un cancer de la lymphe, habitant “près du camp”
  2. Une habitante de Fayence : “On était effarés de voir de plus en plus de cancers”
  3. Une infirmière de Fayence : “Je vois trop de gens mourir du cancer dans mon métier ( infirmière). Et si ces tirs en provoquent”
  4. Un habitant de Montauroux : “Je connais une personne jeune décédée d’un cancer du pancréas habitant le canton” (le jeune chasseur mentionné plus haut n’habitait pas Montauroux mais Mons, ce sont deux cas différents)
  5. A.M. de Bargemon “Je sors d’un traitement pour un Lymphome Je reste a Bargemon”
  6. Une habitante de Trigance, S.D., mentionne que son mari a développé un cancer du système lymphatique (lymphome du manteau)
  7. M.D. rapporte quelque chose de très important : “Sans parler des cas de plus en plus fréquent de bébés de civils aux alentours ou de soldats qui naissent avec des malformations

Je poursuis donc l’appel aux témoignages, avec un focus particulier sur les malformations congénitales, si possible avec photos, me contacter toujours à la même adresse (pyrophor.asso[AT]gmail.com). Il est par ailleurs nécessaire de rechercher aussi une hausse des cas d’autisme, de schizophrénie et autres handicaps mentaux, de myopathies et de trisomie 21 ainsi que de maladies neuromusculaires.

Merci à vous !!

P.S. : Ma pétition, comme toujours, est en ligne ici.

9 comments

  1. Bonjour Ma première epouse est décédé en 1998 d un cancer A l âge de 39 ans. Cancer généralisé en seulement 2 a 3 mois. Ma seconde épouse et décédé à l âgé de 40 ans en 2010. Lymphome Ce sont des assassins ceux qui nous gouvernent En lisant cet article une colère me vient . Je leur souhaite de mourir dans des souffrances atroces

  2. Est-ce que vous habitiez près de Canjuers ou d’un autre camp militaire ? Ou est-ce que vous et vos épouses aviez fait des voyages dans des pays comme l’Irak, l’Afghanistan, le Kosovo, la Serbie, Gaza ou le Liban ?

  3. Bah allez y, comme je vous le disais dans mon mail, allez à Canjuers respirer une bonne bouffée d’uranium, et on en reparlera quand vous en serez à votre troisième chimio… Le 0,75 avec mon MKS 05 Terra Power je l’ai pas inventé, j’étais à l’intérieur du camp à deux pas de la base, sur la route entre Comps et Montferrat… Et j’étais dans ma voiture donc certainement c’était plus radioactif dehors. Allez-y, venez prendre votre petit paquet d’émetteurs alpha pour vos petits poumons, vous verrez c’est pas agréable…

  4. J’insiste pour ceux qui me lisent : TROIS pics de radioactivité sur mon Geiger Terra-Power MKS05 sur le site de Canjuers, à chaque fois un JOUR DE TIR, à 0,36uSv/h, 0,41 et 0,75. Bien sûr ces affichages ne durent pas mais il s’agit d’une contamination “flottante” et non posée dans le sol, ce qui la rend encore plus dangereuse (rappelons le haut coefficient biologique d’efficacité relative des particules alpha émises par l’uranium). En dehors des jours de tir je n’ai JAMAIS eu la moindre valeur anormale sur mon Geiger à Canjuers.

  5. Flottante signifie qu’il s’agit de poussières métalliques de quelques microns, ou même moins, portée par le vent. Inhalées, elles se logent dans les poumons et dégagent une radioactivité extrêmement importante, se référer à ma page Présentation (à côté du titre) pour les calculs de Maurice Eugène André, ancien officier NRBC de l’OTAN (une poussière de 5 microns = 7,5 Sv par an dans les poumons).

  6. Je sais que vous croyez fermement en la responsabilité de l’armée française mais elle s’en fiche, elle voit juste l’efficacité des charges creuses et pénétrateurs cinétiques à uranium, comme toutes les autres grandes armées, cf mes articles en haut de ma page Web.

  7. Rien à voir entre les gammas de l’uranium du granit breton et les poussières émettrices d’alpha en suspension dans l’air. Rien à voir.

  8. Vous démontrez là que vous n’y connaissez rien et que discuter avec vous ne vaut pas la peine. Je n’ai jamais dit que mon Geiger détectait des alphas, mais les alpha accompagnent les bêtas et gammas détectés par mon appareil, que, je le rappelle, Roland Desbordes recommande pour une première détection de la contamination uranium.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s