Iraqis, Afghanese… fleeing “depleted” uranium weapons. Syrians will keep leaving too. Their land is now definitively devastated.

[Français plus bas]

The obvious must be stated : “depleted” uranium weapons have turned the Middle East into a nuclear wasteland.

 

 

These actually are nano nuclear weapons.

Atrocities by belligerants, esp. Al Assad and ISIS as well as other extremist groups have pushed out many and many people but Iraqis started to flee Iraq years before the apparition of ISIS. “By 16 February 2007, António Guterres, the United Nations High Commissioner for Refugees, said that the external refugee number fleeing the war reached 2 million and that within Iraq there are an estimated 1.7 million internally displaced people.” (http://www.npr.org/templates/story/story.php?storyId=7466089 and http://news.independent.co.uk/world/middle_east/article2640418.ece). What about the cohorts of birth defects ? In Iraq they started just after the 1991 war. Leukemias, lymphomas and other cancers also skyrocketed. By DALYs Iraq led the world for both diseases in 2004 according to the WHO. Afghanistan came almost second. So much of these nano-nuclear weapons have been used that many places are now unliveable. Follow the Birth Defects in Fallujah facebook page and @FDefects on Twitter for a live update of birth defects in one Iraqi city, Fallujah, that has been submitted to intensive bombing in 2003 – 2004. Uranium is used extensively in ALL warheads for maximum penetration power against buildings and bunkers can be reached only with nano doses of nuclear power.

Uranium stays in the enviromnent for thousands of years. Its dust is uncleanable because too dangerous to risk inhalation / ingestion by workers. All of the waste spreads around with the winds and is inhalated, gets into water and passes on onto children on the form of birth defects and genetic diseases. People KNOW. ISIS and other extremist groups KNOW as well and use that for their jihadi propaganda.

By turning the Middle East into the greatest place for nuclear war we are condemning the refugees to stay with us. Please welcome them with your heart.

*****

Nous avons transformé le Moyen-Orient en terrain de guerre nucléaire avec les micro-armes atomiques anti char, missiles antichar, bombes guidées GBU, obus de tank, d’artillerie, lance-roquettes, missiles de croisière etc. Nous avons empoisonné ces pays pour des milliers d’années, avec l’uranium, les produits de fission à vie longue, dans la poussière qui se répand des chars et s’accumule dans les ruines des bâtiments visés par les missiles. Nous avons condamné des populations entières à une érosion progressive de leur capital génétique, au vieillissement précoce, au cancer, nous avons irradié leurs pays, avons rendu ces terres simplement inhabitables et EXIGEONS QU’ILS RESTENT CHEZ EUX ? Peu de gens le savent mais même à Bagdad la radioactivité est importante, il y a quelques années on trouvait jusqu’à 100 microSieverts par heure dans des rues en centre ville. Tout cela c’est l’uranium et les autres matières radioactives utilisées dans ces obus à fission. Les preuves sont nombreuses : l’uranium 236 que l’on retrouve partout en Irak et en Afghanistan, le béryllium utilisé sur les pointes de tous les obus (source : rapport Observatoire des Armements octobre 2001) nécessaire pour la génération de neutrons, le plomb 208 descendant stable d’une source neutronique (utilisée en combinaison avec le béryllium !), les FLASHS NUCLEAIRES de ce que l’on appelle même à l’intérieur de l’armée française « obus-flash antichar » et qui est naturellement aussi utilisé systématiquement par les autres armées des membres de l’OTAN, par Israël, l’Arabie Saoudite et les autres pays du Golfe, la fission nucléaire est en effet indispensable pour traverser les blindages et ensuite, grâce aux neutrons retardés et à un modérateur neutronique (le tritium peut jouer à la fois le rôle de source de neutrons et de modérateur neutronique, on en trouve des flots tout autour de Canjuers dans le Var), fondre les chars de l’intérieur.

Ces armes de la mort condamnent tous ceux qui en respirent les cendres. Cette poussière hautement radioactive se diffuse et contamine les poumons, pénètre dans la peau, dans les yeux, dans le nez et de là passe dans le sang, dans les nerfs, ce sont des nanoparticules et tout le monde connaît la capacité des nanoparticules à se faufiler partout. Elles sont donc capables d’irradier le corps de l’intérieur, de frapper la chair là où elle n’est pas protégée. On parle d’ « efficacité biologique relative », celle des particules alpha est parfois astronomique (Nagasawa et Little 1992 donnent plus de 6500 sur des ovocytes de hamster, c’est le facteur par lequel multiplier la dose en Gray pour arriver à la dose en Sieverts, à comparer à un facteur 1 pour les rayons gamma et les rayons X, pris comme référence).

Revenir dans ces pays sera, pour les réfugiés, impossible. La Syrie bombardée massivement est le prochain terrain nucléaire mais la dictature d’Al Assad rendra toute compilation scientifique de données impossible car les données pourront être manipulées (c’est la même situation à Gaza). La Russie joue les chevaliers blancs avec Russia Today et Sputnik mais ne vote pas les résolutions sur les effets de l’uranium à l’ONU et dispose certainement de stocks. Idem pour la Chine. Les populations désespérées se tourneront à nouveau vers les démagogues qui leur promettront des réparations, Russie et Chine sauront en profiter pour acheter un gain d’influence et les populations souffriront de la dictature tant que rien ne sera fait.