Facing the truth of the tremendous effects of DU on life : vegetation as the most neutral marker – la végétation, marqueur neutre des effets dévastateurs de l’uranium appauvri

Je prends l’exemple du site de Canjuers pour montrer (une nouvelle fois) comment la végétation permet de suivre les retombées des armes à uranium appauvri dont, je le rappelle, l’émission alpha détruit indistinctement cellules humaines, animales et végétales du fait de sa haute énergie, du même ordre de grandeur que celle de la fission de l’uranium (20 fois moins), incomparable à l’énergie chimique qu’une molécule peut produire (1 million de fois plus). Une loi simple : du fait de la rotation de la Terre vers l’Est, les nuages chaud des explosions sont projetés à l’opposé du sol et ont donc tendance à dériver vers l’Ouest quoi qu’il en soit des vents dominants auxquels ils résistent du fait de leur chaleur (chaleur = mouvement). Mon suivi des effets humains des retombées de Canjuers ne s’était pas attardé jusqu’à présent sur l’ouest du camp pour des raisons géographiques (habitant côté Alpes Maritimes) mais je devais documenter l’évidence de cette loi et, par ailleurs, un ou deux passages rapides à Salernes m’avaient déjà fait sonner une petite cloche dans la tête, y voyant quelques personnes visiblement mal en point physiquement dans les rues (dont un cas de nanisme) à chacun de mes passages.

L’évidence est donc confirmée par l’état déplorable de la végétation à Ampus, village situé exactement à l’ouest et sur un monticule donc particulièrement exposé aux retombées. L’ambiance dans le village est désagréable, on y sent une très légère pollution à l’uranium (en particulier du fait des chaleurs d’été qui chauffent la poussière et la font un peu voler, peut-être aussi tout simplement parce qu’il venait d’y avoir des tirs au camp…). Brève sélection montrant des arbres morts autour du village.

DSC_0356DSC_0354

DSC_0353DSC_0349

C’est le site le plus pollué – et je ne suis pas allé jusqu’à Tourtour mais je ne doute pas que la situation y est à peu près identique. Pas mal d’arbres morts aussi dans le village. J’ai plutôt contrôlé en contournant le camp par le sud pour vérifier qu’effectivement le gros des retombées va vers l’ouest : la forêt entre Ampus et Châteaudouble est très exposée avec beaucoup d’arbres morts, on observe une diminution forte à partir de Châteaudouble, plus au sud des sites de tir, même si les sommets des crêtes ainsi que certains fonds de vallons qui font réceptacle des poussières (sur la route de Montferrat…) sont encore moyennement malades, il y a des pics plus localisés ; ça se dégage à partir de la Bégude et à Fayence enfin, on voit la végétation revivre mais plus au nord, en roulant entre St Vallier et Escragnolles, on voit sur le flanc une végétation là aussi fatiguée ; et on observe sur la crête d’Escragnolles côté exposé à Canjuers, une marque très claire des retombées de panaches :

DSC_0358

Sur le sommet de l’autre versant, à quelques pas, côté est, encore du bois mort, et dès que l’on pique vers le bas ce flanc qui donne vers Nice est bien vert. A nouveau la crête suivante, côté Canjuers, bien plus en altitude que celle d’Escragnolles et donc bien plus exposée, est couverte d’arbres morts :

DSC_0362

On voit bien qu’en-dessous d’une certaine altitude, dans le fond de la vallée, les arbres sont à l’abri mais que sur le trajet des panaches, la végétation dépérit. Bien sûr le bois mort est aussi beaucoup plus exposé aux incendies.

DSC_0496
Juste au nord du camp, côté Séranon / Villaute, c’est catastrophique – on voit le front de poussières d’UA qui dégouline progressivement, freiné par la colline en contrebas
DSC_0494
Même secteur – énormément d’arbres morts – on voit des arbres morts en quantité jusqu’au sentier des lamantins fossiles (Sentier des Siréniens) près de Castellane qui est exposé côté retombées au sommet d’un col même si Castellane, dans un vallon, est bien à l’abri et bien verdoyant

Se référer à la page principale du site pour plus d’informations. Pour ma part décontamination soigneuse obligatoire (douche supplémentaire, aspirateur dans la voiture et rinçage de la voiture au jet d’eau et je bats mes vêtements à l’extérieur) après une telle journée, en particulier à cause de la sortie à pied à Ampus, en dépit d’une aération généralement fermée dans la voiture (mode cycle quasi systématique). On sent immédiatement la différence dès que ce travail un peu ennuyeux est fini. N’oubliez pas ma page sur l’excrétion des nanoparticules. J’ai le sentiment que même mon ordinateur souffre un peu (je l’avais pris avec moi, ce que je ne fais pas d’habitude, et j’observe désormais quelques bugs d’affichage mineurs)…

*****

So this simple article shows with trees how the depleted uranium contamination can be tracked. A simple rule is that it goes mostly to the West because of the spin of the Earth (the Earth goes to the East, the heat of the cloud means that after the explosion makes the dust “bounce” against the ground it keeps flowing in the direction opposed to the spin). The pictures above show how the village most exactly to the West of the military area of Canjuers, Ampus, on top of a short hill, is the most exposed. In Salernes I also had noted a case of nanism in the streets even though I did not even stop in the village to investigate (just passing by, it’s a random finding). The parts that are on tops of hills on sides exposed to the military camp receive most fallout and dead trees are evident, even though in some areas the bottom of valleys also show dead trees, they accumulate some DU, in the areas closest to the camp. I also show this on the side of Escragnolles where the burned trees on top of hills describe perfectly how the fallout is brought by winds mostly on crests and summits. Dead trees also are more likely to take fire. On the other side, between Escragnolles and Villaute / La Martre, some hills are totally brown. It is just near where shots are fired and the DU dust is slowly trickling down. Dead trees are obvious on top of hills up to the fossil site of the Sirenians near Castellane.

Come back to the main page for more information. After such a day (especially after the walk in Ampus), compulsory cleaning of the car with a vacuum cleaner and cleaning of its exterior with water, additional shower and I whip my dress outside, even though I always take care not to open the windows in contaminated areas and keep in “cycle mode” the vents. Do not forget my page on how to excrete nanoparticulates. I think that even my computer suffered a bit from the dust as I took it with me (I do not go there with it usually but I wanted to take notes) and there are slight screen defects now…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s