De vieilles bombes à uranium appauvri fournies par la France en marche à l’Ukraine (Update – it’s plutogenized in situ)

Update : de nettes indications que l’uranium appauvri en question est plutogénisé in situ par des bataillons français sous drapeau Eurocorps dans des appareils nucléaires sous-critiques avant donation des obus aux forces ukrainiennes…

Emmanuel Macron vient d’annoncer la fourniture de 100 millions d’€-équivalent de matériel militaire à l’Ukraine depuis le début de la semaine.

Missiles Milan, canons Caesar et obus (de Caesar) sont l’essentiel de ces livraisons d’après les déclarations. Il est très clair que ce matériel a été choisi car il remplit deux critères :

  • Matériel en fin de vie (ancien)
  • Bombes / missiles à uranium appauvri

Le Milan (le Général de corps d’armée Jean-Paul Perruche rappelait sur LCI sa portée de 2000 mètres) est un vieil ATGM connu pour son uranium appauvri (expliquant sa portée assez faible, même si on est sur le double du NLAW par exemple, ce n’est pas un missile fabriqué intentionnellement uniquement pour polluer contrairement à cette arme de non–droit qu’est le NLAW). 4 kilogrammes d’uranium appauvri par missile Milan a priori… sur 11,5 kgs environ de poids total. Les canons Caesar vont être dotés de nombreux obus eux aussi en fin de vie… souvent du 2 kgs d’UA par obus antichar. “Des milliers d’obus”. Ce n’est pas énorme par rapport à certains autres membres de l’OTAN mais représente une contribution supplémentaire à la pollution à uranium appauvri de l’Ukraine, et à l’ignoble stratégie à fours crématoires de son gouvernement.

Questions amenées probablement à rester sans réponse….

  • Est-ce que le régime Zelensky a envoyé une liste ne mentionnant que des armes à uranium appauvri ?
  • Est-ce un choix du gouvernement français anticipant une telle demande ? (“On va leur faire plaisir”)
  • Est-ce essentiellement un choix budgétaire ? (i.e. les armes à uranium appauvri étant de valeur faible (ancienneté des armements et perte de compétitivité) ce qui permet de fournir un maximum de munitions pour une “facture totale pour le contribuable” la plus faible)

Il est clair que plusieurs réponses sont possibles. Sans parler de ce que cela “permet” de se délester aussi de vieux stocks qu’on hésite peut-être à ouvrir pour démanteler (même si l’usage d’appareils sous critiques le permet… dans les réacteurs les barres sont usuellement entourées de zirconium… ici le missile sert de barre et on peut même laisser la poudre propulsive en réduisant un peu l’hydratation pour compenser – avec un sous critique on peut mieux contrôler la réactivité donc pas de surprise par rapport à la puissance de la charge du missile – et de cette façon on peut aussi transformer les missiles en laser… puisqu’un sous-critique avec une paroi en verre sur un flanc est la base du rayon tue-drônes…. j’ai envoyé le modèle du condensateur fermionique aux USA à deux éditeurs et à un journaliste du Washington Times début 2020 et ensuite Raytheon a sorti son rayon laser le plus abouti, assis sur une sorte de cube…).

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s