1972, the year of depleted uranium in Vietnam – 1972, année de l’uranium appauvri au Vietnam

Y12 handling

[Hurst,_J.S.;_Read,_A.M.;_Union_Carbide_Corp.,_Oak(b-ok.org)

This doc is published yet of course “not endorsed”, yet demonstrates the US gov knew very well even though the CIA for instance knew much earlier through the “Plutonium Files” experiments, where not only plutonium but radium and uranium for instance (on this see J P Desbordes “Atomic Park”) were injected to unwilling patients – whatever alpha emitter, what matters is the amount. Any dose is obnoxious, J F Kennedy said that in a speech for his campaign : 2 april 1960, “There is no amount of radiation so small that it has no ill effect at all…” (you say a lot of smart things during campaigns, and forget them soon after you got elected !)

Depleted uranium was massively used during the Vietnam War and this 1972 piece is another excellent confirmation, it is an instruction table on how to manufacture DU for e.g. liners, kinetic energy penetrators.

It is also well reported that DU testing started in 1972 in Socorro (New Mexico).

The “Operation Linebacker” (20 000 tons of bombs) in 1972 was a new massive wave of raids after the relative period of calm of 1968 – 1972. It is simply obvious it was a new operation mounted by Nixon as a way to contaminate Vietnam with DU. Some birth defects could certainly have come from the U235 + neutron source (in case an alpha – beryllium source is used and not tritium) content of bombs (a first AAAS in 1970 noted stillbirths and birth defects), a second report by the NAS and the US Congress pointed to chloracne, but most reports of illnesses came progressively in the mid 1970s and later, while the peak use of Agent Orange was in 1967 – 1969. The point of Op Linebacker was obviously to poison forever this country the US did not defeat (peace negociations had already started).

There is also a lot of evidence that chemicals alone, due to the low amount of energy any chemical reaction produces (a few electronvolts, vs. millions of electronvolts for a single alpha decay) cannot cause significant amounts of birth defects. See already draft paper for explanations which I hope to see published soon in an academic journal.

****

Manuel d’instruction pour le façonnage de l’uranium appauvri, évidemment destiné à la fabrication d’armes. Document publié par le gouvernement américain en FOIA mais “non approuvé”, qui démontre néanmoins que le gouvernement des Etats Unis savait parfaitement la chose même si par exemple la CIA était au courant depuis le milieu des années 40 (Plutonium Files, voir aussi J P Desbordes qui rapporte injections d’uranium et de radium pour les mêmes effets dans son livre “Atomic Park”) – quel que soit l’émetteur alpha, ce qui importe c’est la quantité. Massivement utilisé dès le Vietnam comme le démontre d’ailleurs ce document ci dessus sur le façonnage de l’uranium (préparation de pointes et liners par exemple pour les armes) : c’est un document de 1972. De nombreuses sources affirment également que les armes à uranium appauvri ont été testées au Nouveau Mexique à partir de 1972 (à Socorro). Après un calme relatif dans les raids aériens à partir de 1968, Nixon a lancé au milieu de l’année 1972 un raid massif (opération Linebacker, 20 000 tonnes de bombes) qui était de toute évidence la mise en oeuvre de cette nouvelle technologie de guerre radioactive, le zyklon-B moderne intégré dans les bombes. Un raid rapide et brutal, alors que les négociations de paix étaient déjà engagées, qui visait de toute évidence à empoisonner ce pays qu’ils n’avaient pas réussi à vaincre. Empoisonner, pour l’éternité.

Un premier rapport de l’AAAS rapporte des malformations et enfants morts-nés en 1970 (ce qui n’est pas incompatible avec des bombardements sans uranium appauvri, qui  apportent néanmoins des émetteurs alpha en quantité bien plus limitée : U235 ou Pu239 + la source neutronique de tout explosif militaire “conventionnel”), le deuxième rapport (NAS et Congrès US) date de 1974, la plupart des informations sur les cancers, malformations etc. sont ultérieures, ce qui est incompatible avec l’Agent Orange pour lequel le “pic” d’utilisation date de 1967 – 1969.

Il y a de nombreuses autres preuves que les contaminants chimiques, non radioactifs, ne peuvent pas causer de quantités significatives de malformations congénitales, cancers etc. Ce qui s’explique simplement par la très faible énergie produite par toute réaction chimique (quelques électronvolts, alors qu’une seule désintégration alpha produit entre 3 et 7 millions d’électronvolts). La preuve épidémiologique est facile (brouillon ici et j’espère une publication prochaine dans un journal scientifique).

kennedy_nominimalthreshold
I don’t have any links with the radical antinuclear group that made this picture but the speech is freely available on the Web — On dit beaucoup de choses pendant les campagnes électorales qu’on oublie juste après l’élection !